Vie de l’Atelier d’Is-sur -Tille en images

Les lundis matin, les jeudis matin, les vendredis après-midi avec ceux qui vont, qui viennent ou reviennent à toutes les séances hebdomadaires ou bien de temps en temps. Lire la suite

Prochaines Balades Colorées 2018

Trois années pour mettre en œuvre nos prochaines « Balades Colorées 2018 »  évènement artistique que j’orchestre depuis 2008 avec les membres de l’atelier d’Is-sur-Tille.

Trois séances hebdomadaires au cours desquelles chacun(e) est invité(e) à tirer son fil rouge, engager sa recherche à partir d’un thème et de sujets, prétextes à déploiements.

Trois questions :
Qu’habille-t-on de tissus, habits, costumes, toiles à peindre ?
Qu’y a t’il à  protéger ?
Quel est ce sacré à protéger ?

Trois études : l’artichaut, l’oignon et la châtaigne.

Autant de peintres, autant de réponses dont voici en images, les premières déclinaisons après deux années de recherches.

Chantal :
Protéger le monde c’est protéger le sacré de la vie

 

Danièle :
L’homme et la femme, un équilibre à préserver entre dualité et compromis.

 

Geneviève :
En dehors de l’emploi du temps, existe t’il  vraiment un temps insaisissable?

 

Mady :
Les lumières des perles et pierres d’un collier suffisent à embellir et égayer l’humeur  d’un quotidien.

 

Majo 

Hommage à la part de la femme au sein du foyer, au travail, au jardin, en conciliabule. Un rôle à protéger et célébrer.

 

Marie Annick

Le voyage comme fleur de nos racines

 

 

 

Marie Claude

Les failles de l’écorce humaine s’habillent de couches colorées.

 

Paul

Toujours suivre le fil rouge des choses qui ne tiennent qu’à un fil.

 

Sylvaine

Une perle sous la peau. La vague nous l’amène à la surface. Ce que nous avons en nous, nous habille.

 

Michèle

Le corps féminin et son enveloppe éphémère

Sylvie

Nos enfants s’envolent, beaucoup de souvenir à caresser

Simone

Découvrir ce qui nous est donné, bien caché en soi.

Christelle

Porter attention à ce qui témoigne de notre quotidien.

Chantal V

Nos racines, l’essentiel

Yvette

La femme protégerait-elle la douceur sous couvert  de piquant ?

 

Chantal L

 

 

Les Balades Colorées de l’atelier, édition 2015

Balades Colorées 2015 font naturellement suite à celles de 2009 et 2011.

En 2009, à travers une exposition de triptyques sur le thème « passé-présent-futur » nous nous demandions comment situer notre activité de peintre dans nos parcours personnels.

En 2011, avec une « invitation à s’asseoir », nous nous demandions à quoi sert l’art dans nos cadres de vies.

En 2015, avec une exposition « hirondelles de village », nous nous demandons comment parler de ce qui nous rassemble à l’atelier, et comment proposer une rencontre.

Pour cela nous avons adjoint à cette exposition la mise en œuvre d’une installation artistique extérieure et éphémère, à parcourir : «  parterre de toiles étoilées » dans laquelle l’accent est mis sur l’expérience à faire par les visiteurs : à chacun de chercher son entrée, d’aller au cœur, de baisser la tête pour découvrir une ronde de tableaux, de s’intéresser aux plantes couvrant le sol, de chercher celles qui sont tinctoriales, de sentir le sol recouvert de chutes d’écorces et de pierre de laves puis de lever les yeux pour regarder une trentaine de peintures-mobiles dansant au gré du vent, tout simplement.

Fruit de trois années de travail personnel et de conception collective en même temps, dans l’atelier et de trois jours de construction, chacun selon sa mesure, cette œuvre s’est déployée et repliée le 20 juin 2015, puis redéployée et totalement démontée le 21 juin par les membres de l’atelier.

A propos de l’atelier :
L’atelier fréquentés par 33 peintres, vit depuis 16 ans ses séances hebdomadaires les lundis matin, jeudis matin et vendredis après-midi et deux journées continues par mois.
Les séances d’atelier ont lieu au centre culturel Carnot d’Is-sur-Tille.

Contact : Catherine Besnard
catherinebesnard.dijon@gmail.com
L’atelier travaille déjà à sa prochaine édition des « Balades Colorées 2018 ».

 

 

Travail de recherche individuel dans une démarche collective à la Ferme de Valduc

Travaux préalables  à la création d’un parterre végétal ouvert et en mouvement. Lire la suite

Apporter quelque chose de nouveau à l’existant à Villecomte (stage d’été)

Première phase : Travail personnel, étude de graphisme et couleur. Chacun fait une peinture. Il est possible d’utiliser du collage, couture, installation in situ.

Méthode : Réfléchir sans réfléchir. C’est-à-dire se rendre sur place, chercher un lieu qui vous inspire, partir du ressenti, laisser venir sans réfléchir.A partir du ressenti faire des croquis, dessiner, créer un graphisme au moyen d’un objet symbole, d’une couleur.

Deuxième phase : Créer une proposition d’installation finale, éphémère apportant au lieu quelque chose de nouveau à l’existant. Il s’agit d’un travail en commun à partir de la mise en commun des différentes approches individuelle du lieu.

 

« Air, R » création du stage d’été à Saulx le Duc

L’objectif durant le stage est de donner forme sur le site à une installation  finale, éphémère, et collective, incluant l’ensemble des propositions formelles que chaque participant aura créé et réalisé à partir de matériaux présents sur le site.

La phase 1 : Compréhension du lieu : isoler ce que dégage le lieu du point de vue personnel choisi par chacun. Pour cela chacun fera une déambulation et un mini-carnet de voyage pendant le premier jour.

La phase 2 : Etablir un vocabulaire graphique. Choisir des mots, des adjectifs qualifiants le lieu du point de vue de chacun.

La phase 3 : Mise en commun. Temps d’une déambulation commune.

La phase 4 : Production d’un geste artistique. Réalisations de créations individuelles à installer sur le site.( peinture, dessins, volumes, mini-installations).

La phase 5 : Réalisation collective. Création d’un symbole rassemblant l’essentiel de ce que le site nous inspire.